Ludovic a du talent...

Publié le par Carine

En ce moment, notre Ludo passe la plupart de son temps à faire de l'Origami...


Cet art est originaire de la Chine. Il est appelé jiezhi, terme qui regroupe les techniques de pliage de papier et de papier découpé, où le découpage prédomine sur le pliage. Le mot origami vient du japonais, oru signifie plier et kami signifie papier. L'origami japonais a certainement ses origines dans les cérémonies où le papier ainsi plié permettait de décorer les tables (le plus souvent les cruches de saké).


Le plus ancien usage de l'origami en religion connu à ce jour est le Katashiro, représentation d'une divinité, utilisé pendant les cérémonies Shinto du temple Ise.


Les historiens ont récemment découvert le modèle perdu du Tamatebako (boîte de Pandore), un objet tiré d’un conte folklorique japonais l'Urashima-Taro, dans un livre publié en 1734, le « Ranma-Zushiki ». Il contient deux images identifiées en 1993 par Yasuo Koyanagi comme modèle du Tamatebako. Masao Okamura, un historien de l'origami, a réussi à recréer le modèle, qui, contrairement à la théorie de l'origami traditionnel, implique du découpage et du collage.

Dès le début des années 1800, Frieddrich Froebel, créateur des écoles maternelles, reconnaissait que l'assemblage, le tressage, le pliage et le découpage du papier étaient des aides pédagogiques pour le développement des enfants.


Joseph Albers, le père de la théorie moderne des couleurs et de l'art minimaliste, a enseigné l'origami et le pliage du papier dans les années 1920 et 1930. Sa méthode consistait à utiliser des feuilles de papier rondes pliées selon des spirales ou des courbes; elle influença les artistes modernes d'origami comme Kunihiko Kasahara.


Le travail du Japonais Akira Yoshizawa, un créateur prolifique de modèles d'origami et auteur de livres sur l'origami, a inspiré la renaissance contemporaine. L'origami moderne attire des amateurs du monde entier, avec des conceptions toujours plus complexes et de nouvelles techniques : le pliage humide ou wet folding (voir Techniques d'origami), qui permet au produit fini de mieux conserver sa forme, ou encore les constructions d'origami modulaire (ou kusudama), dans lesquelles plusieurs pièces sont assemblées pour former un tout décoratif.


En 1978, en France, apparaît le Mouvement Français des Plieurs de Papier (MFPP).


Et voici ce que ça donne :


Le masque au turban


Le ballon


Le kimono


L'ananas



La grue en vol



Alors ?

Il ne se débrouille pas si mal que ça !

Publié dans La p'tite famille.

Commenter cet article

mélanie 27/02/2009 07:01

chapeau Ludo, moi j'en ai acheté des "prêts" à plier et on n'a pas encore été fichu de s'y mettre... bououou pas bien!!!sinon je suis plus qu'hs... je crois ne jamais avoir été dans un état pareil de toute ma vie... snifff j'aime po ça moua!!

Carine 28/02/2009 09:39


Oh zut mince crotte de biquette alors !!!
Je t'envoie pleins de poutous guérisseurs ma cousinette adorée...



Eve 26/02/2009 19:43

bravo. très joli

Carine 26/02/2009 22:41


Je lui passe le message demain matin, dès son réveil...
C'est qu'il les attend avec impatience !


Bises, très bonne fin de semaine et @ très bientôt...



Stéphaline 26/02/2009 10:59

sur publisher ???

Carine 26/02/2009 11:07


Mais non, directement sur le site...
Je t'ai mis le site en llien dans ma réponse...


Et c'est comme ça que tu bosses ?
Re-


Stéphaline 26/02/2009 10:49

même plutôt bien !!! bravo ludo !Comment tu as fait la petite animation en bas de ton blog ??? Je voulais mettre un truc comme ca pour passer mes actu du jour et je sais pas comment faire ....PS : un petit tag t'attend sur mon blog ...bisouille !

Carine 26/02/2009 10:55


Je ne sais pas si je vais te le dire...
J'hésite !


Bon allez...
C'est un Gif-texte...

Gros poutous !!!



Paniervolant 26/02/2009 08:50

Pas mal du tout. Bonne journée

Carine 26/02/2009 10:56


Merci pour lui...
Tous vos commentairesn ça le touche beaucoup !


Bon allez, je vais aller voir du côtés de tes p'tits bouchons...