Mais où va-t-on ???

Publié le par Carine

SIGNEZ LA PETITION !!!

 

René Galinier, un septuagénaire sans histoires et apprécié dans la commune, est toujours en détention à la maison d'arrêt de Béziers après avoir tiré au fusil de chasse sur deux jeunes femmes Roms qui s'étaient introduites par effraction chez lui. Le référé de mise en liberté a été rejeté mardi et l'appel sera examiné sur la détention mardi prochain. En attendant, le retraité reste sous les verrous.

 

De son côté, René Galinier est mis en examen dès vendredi pour tentative d'homicides volontaires et placé en détention provisoire. Une décision prise en fonction de la «gravité des faits» et de la «réponse disproportionnée à l'effraction dont il a fait l'objet», explique le procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé.

 

René Galinier reste en prison. La cour d'appel de Montpellier a rejeté mercredi la demande de remise en liberté du septuagénaire, mis en examen et écroué après avoir tiré sur deux cambrioleuses qui s'étaient introduites dans sa maison de Nissan-les-Enserune (Hérault), le 5 août dernier. Une décision conforme aux réquisitions de l'avocat général, qui avait plaidé le maintien en détention de René Galinier, mis en examen dans cette affaire pour «tentatives d'homicides volontaires», rejetant l'idée de la légitime défense.

«Je suis déçu car j'estimais que sa remise en liberté ne troublerait pas l'ordre public», a commenté l'avocat du septuagénaire, Me Josy-Jean Bousquet. «Je redéposerai une nouvelle demande dans un mois». Mardi, il avait argué que le maraîcher à la retraite, malade, ne présentait aucun risque de récidive. Il avait en outre précisé que près de 13.000 personnes avaient signé la pétition diffusée sur Internet et dans le secteur de Nissan-les-Enserune.

 

D'autre cas de légitime défense ont été jugés récemment. En mai dernier, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a annulé le renvoi devant les assises d'un commerçant de Nogent-sur-Marne qui avait abattu en 2006 un cambrioleur qui l'avait menacé avec une arme. Dans ce cas, le commerçant était également resté en détention provisoire une dizaine de jours, ce qui avait soulevé l'indignation de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur. En 2007, un boulanger avait également été placé quelques jours en détention pour avoir abattu un cambrioleur.

 

Source : Le Figaro

Publié dans Choses et autres..

Commenter cet article

Abby 25/08/2010 14:16



Voilà, j'ai signé la pétition



Carine 26/08/2010 14:17







Mamé 20/08/2010 15:18



Bises Mamé!



Carine 26/08/2010 21:00



T'as signé ?


 


Bisouuuuuuuus